La vulve : ensemble d’organes génitaux externes de la femme

Le sexe féminin a été pour longtemps été associé seulement au vagin. On dirait que la partie externe n’a pas lieu d’être. Même dans les fantasmes les plus farfelues tout tourne autour du vagin, le corps de la femme sert à recueillir une future progéniture et à assouvir les désirs de son conjoint. Et elle dans tout ça ? qu’est ce qu’on connait sur sa sexualité et ses organes génitaux

La sexualité féminine est encore fortement ignorée tout comme la vulve, longtemps taboue et dissimulée.

Que connait-on à propos de la Sexualité féminine ?

L’utilisation du terme vagin a toujours été incorrect. En réalité le plus souvent c’est de la vulve dont on parle, la partie visible. Vu de l’extérieur, le vagin ce n’est que le trou, c’est le conduit qui relie les parties externes aux parties internes, le col de l’utérus, l’utérus et tout le reste.

Avec ce terme, l’organe génital externe féminin devient invisible dans le langage. Comme il n’y a pas de mot pour en parler, on n’y pense pas. Malgré la révolution sexuelle, les clichés persistent et la vulve est toujours considérée comme inférieure au sexe masculin. A chaque organe génital son rôle de genre. Le sexe féminin permet d’expliquer pourquoi la femme doit s’acquitter de certaines tâches.

Il existe à l’évidence une peur très profondément ancrée du désir féminin. Que se passera-t-il si tout d’un coup le désir féminin se déchaînait ?clitoris

La vulve : Objet de tous les fantasmes

La vulve a été peu étudiée à l’image du clitoris dont la fonction a longtemps été méconnue. Dès le 16ème siècle, on avait identifié les trompes de Fallope, les tubes utérins en disséquant des corps humains les branches du clitoris avait bel et bien été identifiées et décrites. Faute de pouvoir les expliquer, les chercheurs de l’époques ne les ont pas prises en compte et ont continué de les ignorer.

De nouveaux diktats

De nos jours, il existe de nouveaux diktats qui régissent le corps de la femme. Malgré une sexualisation omniprésente, les petites lèvres qui se mettent à pousser au moment de la puberté, on apprend aux jeunes filles très tôt qu’il ne faudrait pas que ça dépasse trop. Pour cela, on a mis en place des chirurgies esthétiques réparatrices d’embellissement des zones intimes féminines. Parmi elles, on cite la nymphoplastie qui consiste à découper au laser les petites lèvres qui dépassent.

On peut penser que la libération sexuelle il y a 50 ans était une bonne chose et que depuis tout va super bien, mais la libération de la femme s’est accompagnée de nouvelles normes ainsi que d’une sexualisation insidieuse de la femme.