5 choses à savoir sur la chirurgie intime

5 choses à savoir sur la chirurgie intime

Le remodelage des lèvres est tout à fait normal. Se faire refaire les petites lèvres, est en train de le devenir. On constate une augmentation du nombre de femmes qui ont recours à la chirurgie plastique intime.

Souvent, les interventions de chirurgie intime servent à libérer la femme d’un complexe et à lui permettre de se sentir mieux avec son corps, tandis que dans d’autres cas, elles résolvent des problèmes qui compromettent la vie sexuelle ou l’empêchent d’exercer ses activités normales en toute sérénité.

Cependant, il est toujours important de bien réfléchir avant de se faire opérer : ce sont des domaines délicats où les risques ne sont pas seulement esthétiques, mais aussi fonctionnels ».

1. Bien communiquer avec son chirurgien

Utiliser un miroir pendant la visite. La communication entre le médecin et le patient est fondamentale, surtout dans une discipline comme la chirurgie esthétique qui n’est pas nécessaire.

Lors des examens, il est utile de donner aux patients un miroir avec un manche pour montrer les défauts ou les asymétries qu’ils estiment devoir corriger. Le médecin peut alors expliquer les résultats qui peuvent être obtenus et voir si l’objectif est commun.

2. Bien renseigner sur le post opératoire

Informer correctement sur le post-opératoire. Il est important de faire comprendre au patient non seulement ce que sera le résultat final, mais aussi le chemin à suivre pour y parvenir. Immédiatement après l’opération, vous n’aurez pas le résultat final, mais il faudra passer par une phase qui offrira une vision déformée du résultat. C’est un processus physiologique qui peut causer de l’anxiété au patient qui n’a pas été correctement informé.

3. La chirurgie secondaire

La chirurgie secondaire, c’est-à-dire pratiquée après qu’une première opération ne se soit pas déroulée comme prévu ou ait causé des dommages. Les opérations intimes de chirurgie plastique exigent non seulement de l’expérience, mais aussi de la prudence dans la planification et de la précision dans les détails. Ensuite, il y a les patients qui sont déçus par l’opération, même si elle a été effectuée correctement : le problème dans ce cas est qu’il n’y avait pas une parfaite compréhension entre le médecin et le patient sur le résultat à atteindre.

4. Chirurgie intime purement esthétique

Si certaines interventions intimes de chirurgie plastique ont également un objectif fonctionnel, dans d’autres, l’objectif est purement esthétique. Il s’agit notamment du rajeunissement de la vulve, pour améliorer l’aspect extérieur des organes génitaux féminins ; de la liposculpture du mont du pubis et des grandes lèvres, à l’aide de techniques de liposuccion et de greffes de graisse autologues (ou lipofilling), principalement utilisées pour les grandes lèvres hypotrophiques ou flétries avec l’âge.

5. Gynécologue ou chirurgien plastique ?

Pour savoir sur quel spécialiste s’appuyer, il est bon de réfléchir au problème que l’on veut résoudre. Si les chirurgiens plasticiens peuvent intervenir pour obtenir de meilleurs résultats esthétiques, les gynécologues sont le point de référence pour les problèmes fonctionnels. Dans le cas de situations impliquant les deux aspects, la collaboration est essentielle, avec la présence des deux spécialistes dans la salle d’opération.