Blanchiment parties intimes : Est-ce sans danger ?

Entre les occidentaux qui désirent prendre des couleurs via le bronzage et autres techniques, et les orientaux qui vouent un culte à la blancheur du teint il y a là un grand monde. En effet, en Thaïlande, une nouvelle technique vient de voir le jour et qui permet de blanchir le pénis et le vagin.

Principe blanchiment des parties intimes

Il fallait y penser !!! après les interventions de penoplastie pour agrandir le penis et la vaginoplastie pour soigner le relâchement du vagin, vient le tour d’opter pour des techniques de blanchissement.

En Asie, la différence en classe sociale est définie par la couleur de peau. La caste porte généralement la couleur blanche. Dans l’inconscient collectif les personnes qui travaillent dans les champs et à l’extérieur sont les gens catégorisés parmi les gens pauvres. Alors que les gens riches sont généralement à l’abri du soleil.

Il existe même des séances d’injections de produits à base de potassium, de vitamine C et de collagène pour blanchir la peau. La blancheur en inde par exemple devient une obsession et le teint marron ou noir devient un facteur d’exclusion sociale.

C’est pourquoi, les asiatiques raffolent des crèmes qui permettent de blanchir la peau. Mais voilà qu’ils ne se sont pas arrêtés à la couleur de peau du visage et c’est arrivé aux parties intimes.

Une clinique thaïlandaise a mis au point une technique de blanchissement des parties intimes par laser. Le partage sur les réseaux sociaux de cette novelle technique a suscité la curiosité et a fait le buzz.

Est-ce sans dangers ?

En fait, le gouvernement thaïlandais a mis en garde les personnes qui souhaitent faire ce traitement et les cliniques qui le proposent. Cette technique peut même engendrer des brûlures pouvant laisser des tâches brunes et des cicatrices inesthétiques.

Selon l’organisation mondiale de la santé, la ferveur pour les produits cosmétiques servant à blanchir la peau atteignent aussi des pays d’Afrique (comme le Togo, Le Mali et le Sénégal) mais aussi l’Amérique du nord et même l’Europe. L’Agence nationale de santé du médicament a même interdit tout produit injectable servant à blanchir la peau.